Auto-sabotage : comment l’arrêter

4 Juin

La semaine dernière, ma meilleure amie m’a dit que sa fille doute d’elle-même la plupart du temps. De nos jours, ce n’est pas quelque chose de rare. Beaucoup de gens, quel que soit leur âge, doutent d’eux-mêmes. Pourtant ils réussissent dans leur travail, leurs études ou dans leur propre vie.

Qu’arrive-t-il à notre société ? Pourquoi nous sentons-nous si peu sûrs de nous face à notre pouvoir intérieur ? Est-ce dû aux religions, au capitalisme, ou à notre manière de vivre ? Quelle que soit la réponse, nous pouvons modifier l’image que nous avons de nous, indépendamment de ce qui est imposé par les diktats sociaux.

Nous avons tous le pouvoir de changer une manière de penser ou de vivre obsolète, pour une meilleure. C’est une tâche de chaque seconde, chaque jour, et de chaque personne. Nous devons apprendre à réfléchir par nous-même et nous poser les bonnes questions.

Ainsi, le niveau de réflexion doit être différencié de la quantité de choses que nous achetons et stockons dans nos placards. Par exemple : pourquoi sommes-nous de si gros consommateurs et nous sentons-nous toujours insatisfaits ? Avons-nous besoin de gaspiller autant d’argent pour acheter des choses inutiles, et qui ne sont en fait que des objets transactionnels ? Nous devons donc explorer notre conscience au moment d’acheter quelque chose : est-ce que j’en ai envie ou besoin ? Quelle est mon attente ? Mais surtout : qu’est-ce que je fuis ? Après quoi est-ce que je cours ? Dans la plupart des cas, vous comprendrez que vous désirez seulement donner aux autres (ou à vous-mêmes), une image qui n’est pas la vraie, mais seulement sociale. Réfléchir à cela vous permettra de vous émanciper des diktats sociaux, et de gagner en estime de vous.

L’auto-sabotage peut provenir de votre enfance ou de votre passé de jeune adulte. Grandir en cherchant l’accord des parents, enseignants, amis, et plus tard celui d’un patron, d’un(e) conjoint(e), ou des enfants ne permet pas de construire la confiance en soi. Par conséquent, l’auto-sabotage arrivera un jour ou un autre parce qu’on ne sait pas trouver en soi l’estime suffisante pour s’affranchir des autres.

De plus, chaque fois que vous attachez de l’importance à ces mauvais moments et à ces gens qui vous ont blessé(e), vous les faites vivre encore et encore. Coupez-leur la route. Libérez-vous. Tout le monde doit faire ses expériences, mais nous avons le droit de modifier ce qui n’est pas assez bon. Votre vie n’appartient pas aux autres. Ils n’en possèdent pas une partie et n’ont pas non plus un droit sur vous. Vous êtes une personne libre, alors servez-vous de votre libre arbitre pour vous déconnecter de leur influence toxique.

Travailler sur votre confiance en vous commence à cette étape. C’est plus facile ensuite d’arrêter les pensées, attitudes et comportements toxiques que vous avez envers vous. C’est-à-dire stopper l’auto-sabotage. Quand vous vous considérez comme votre meilleur(e) ami(e), que vous êtes attentionné(e) et gentil(le) envers vous, l’image que vous avez de vous s’améliore. Laissez donc les gens penser de vous ce qu’ils veulent. Ne vous en occupez pas. La manière dont vous vous considérez doit être honnête, vraie et évolutive. Vous n’êtes pas parfait(e), les autres non plus. Mais si jamais vous décidez d’aller sur votre chemin, vous devez vous éloigner des personnes qui veulent diriger votre vie.

Le travail sur vous-même est ici : traitez-vous avec respect et dignité. Exigez des autres qu’ils en fassent autant envers vous.

Après cet examen de conscience, vous savez parfaitement où vous vous situez. Vous êtes alors capable de vérifier ce qui est bon pour vous et ce qui ne l’est plus. Vous savez qui vous êtes. Faites une liste des choses et des situations que vous avez réussies dans votre vie. Épinglez-la quelque part où vous pouvez la voir plusieurs fois par jour. Constatez les efforts que vous avez faits, le grand pouvoir et le bonheur ressentis à chaque réussite. Rappelez-vous que vous êtes ce(tte) battant(te). Soyez fier(ère) de vous.

Se féliciter à voix haute peut aider ! Chaque matin, devant le miroir de la salle-de-bain, en vous remémorant vos succès, dites à votre image : « Je l’ai fait ! J’ai réussi ! ». Puis souriez. Sourire est votre récompense. Vous n’avez pas besoin de plus. Vous n’avez pas besoin des félicitations des autres, excepté de celles de vos anges !

Affectueusement,

Jane

Une réflexion sur “Auto-sabotage : comment l’arrêter

  1. J’ai ouvert un cahier, j’y ai noté ces 2 objectifs : la liste, m’aimer et me le dire.

    J1 demain matin….:)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *