Sororité : le réseau des femmes solidaires

8 Oct

C’était un jour comme un autre. Excepté le fait que j’ai eu un accident de voiture. Il y a une semaine, en allant travailler, ma voiture a été emboutie. Pas de drame, personne de blessé, heureusement. Je remercie mes anges.

L’une de mes meilleures amies m’a appelée juste après l’accident. Je lui ai dit ce qui était arrivé. Puis elle a téléphoné à nos amies pour le leur raconter, moi, à mes collègues. En à peine quelques minutes, il y a eu une réaction en chaîne de solidarité. Un grand et magnifique élan de femmes s’est mis en marche et m’a réconfortée.

Je sais que je suis une grande fille, mais ça a été adorable que toutes ces femmes m’appellent. Les choses ont été plus faciles. J’étais confiante parce que les amies, mes collègues, étaient là pour moi. Cela m’a fait penser à la sororité, un mot qui résonne comme un vieil air. Les femmes sont uniques, toujours prêtes à aider quelqu’un, ou à être compassionnelles. La sororité signifie sœurs, la manière dont elles sont proches les unes des autres, prêtes à s’entre aider.

C’est la plus grande force des femmes : elles savent serrer les rangs dans l’adversité. Quand quelque chose arrive à l’une d’entre elles, un grand courant de solidarité se met en marche. Chaque femme, n’importe où sur la terre, a besoin des autres femmes : une mère, une sœur, une amie, une voisine, ou une collègue est prête à en aider une autre. Cette solidarité est naturelle.

Mais je vous entends penser : certaines femmes sont épouvantables. Très souvent, les femmes qui bossent comme des hommes oublient leur part féminine. Elles doivent lutter contre les hommes qui ne veulent pas partager leur pouvoir. Elles sont alors obligées de cacher leurs émotions qui sont considérées comme des faiblesses. Le monde du travail est cruel pour chaque femme. Les hommes contrôlent tout, tout le temps. Et veulent conserver ce pouvoir.

Pourtant, les femmes disposent d’une arme massive pour contrer ce pouvoir : leur solidarité. Chaque femme a besoin de l’aide de ses sœurs, un jour ou un autre. Cela offre la garantie que chaque femme est prête à en aider une autre en retour. Cette énergie de donner/recevoir est puissante.

Nous devons apprendre à créer une sororité qui dure. Les femmes sont tout à fait capables de développer leur réseau de solidarité à travers le monde. Mais elles doivent d’abord commencer dans leur propre vie : au travail, à la maison, partout. Cette manière de fonctionner apporte beaucoup d’avantages : elles ne se sentent plus en insécurité, ni seules.

Les sentiments et les émotions ne sont pas plus importants chez les femmes que les chez hommes. Mais les hommes n’aiment pas les montrer. Les femmes sont plus à l’aise avec ça. Elles les considèrent comme étant naturels et source de connaissance d’elles-mêmes. Elles veulent les partager avec les personnes qu’elles aiment. Elles sont des êtres humains, pas des robots.

C’est la raison pour laquelle le monde du travail est si difficile pour la plupart des femmes sur terre. Les hommes croient que pour rester compétitifs et performants, ils doivent cacher leur part féminine. C’est stupide. À quoi ça sert ? Un homme qui pleure n’en demeure pas moins un homme, non ?

Les garçons ne pleurent pas. Les filles la ferment. Il est grand temps de changer ça. Ce schéma n’est pas bon. Les hommes ont aussi besoin de révéler leur part intérieure pleine de belles émotions et de beaux sentiments. J’aimerais voir plus souvent des hommes faire preuve de compassion et de tact, de respect et de tolérance envers les femmes. Pas vous ?

Alors nous, les femmes, avons le pouvoir de changer ça en mieux. Avançons dans cette voie. Ne regardons pas en arrière (les femmes qui nous ont blessées). Prenons seulement la décision d’aimer toutes les autres femmes de la terre, quoiqu’elles fassent, quelles qu’elles soient. Aidons à créer un grand réseau de sororité. Il peut changer le monde en mieux. Apporter la liberté, le respect, la sécurité et le réconfort à toutes les femmes qui n’ont pas la chance d’en bénéficier. Changer leur vie. Être une femme ne doit plus être vécu comme un drame dans certains pays.

Alors la prochaine fois qu’une femme aura besoin de votre aide, faites-le, elle sera touchée et reconnaissante. Et elle fera pareil pour vous. Soyez une sœur. Entrez dans la sororité du 21ème siècle.

Affectueusement,

Jane

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *